proscrire


proscrire

proscrire [ prɔskrir ] v. tr. <conjug. : 39>
• 1175; francis., d'apr. écrire, du lat. proscribere « porter sur une liste de proscription »
1Hist. rom. Frapper de proscription. « La malheureuse coutume de proscrire, introduite par Sylla, continua sous les empereurs » (Montesquieu). Cour. bannir, exiler. « J'ai été chassé, traqué, poursuivi [...] , maudit, proscrit » (Hugo).
(1718) Littér. Chasser, éloigner. Proscrire un homme de la société. exclure, rejeter. « Leur tort n'a donc pas été de m'écarter de la société [...] mais de m'en proscrire » (Rousseau) . Proscrire de son style les mots superflus. éliminer.
2(XVIIe) Littér. Interdire formellement (une chose que l'on condamne). condamner, interdire. Louis XIV avait proscrit le calvinisme. « — Madame ?... lui dit-elle involontairement et avec respect en oubliant que ce titre était proscrit » (Balzac). « On ne dansait plus. Les bals étaient proscrits comme une perdition » (Barbey).
Interdire l'usage de. prohiber. « Je sais que les hommes de ce pays [...] ont proscrit l'opium par des lois sévères » (Farrère).
⊗ CONTR. Autoriser.

proscrire verbe transitif (latin proscribere, avec l'influence de écrire) Frapper de proscription. Autrefois, condamner au bannissement. Interdire quelque chose, en condamner l'usage : Proscrire le café de l'alimentation. Littéraire. Chasser quelqu'un d'un groupe : Cette société dont on m'avait proscrit.proscrire (difficultés) verbe transitif (latin proscribere, avec l'influence de écrire) Conjugaison Comme écrire. ● proscrire (synonymes) verbe transitif (latin proscribere, avec l'influence de écrire) Frapper de proscription.
Synonymes :
Interdire quelque chose, en condamner l'usage
Synonymes :
Littéraire. Chasser quelqu'un d'un groupe
Synonymes :
- écarter

proscrire
v. tr.
d1./d ANTIQ ROM Condamner à mort, à l'exil, sans forme judiciaire.
d2./d Bannir, chasser d'un pays, d'une société, d'une communauté.
|| Fig. Rejeter. Les tournures les plus archaïques sont à proscrire.
d3./d Interdire, défendre formellement.

⇒PROSCRIRE, verbe trans.
A. Qqn proscrit qqn
1. ANTIQ. ROMAINE. Mettre hors la loi, condamner à mort ou à l'exil sans jugement et en publiant par simple affichage le nom des condamnés. Les triumvirs proscrivirent tous leurs ennemis (Ac.). En proscrivant les chrétiens il se privoit d'un grand appui contre l'ambition de César (CHATEAUBR., Martyrs, t.3, 1810, p.30).
2. P. ext. Condamner au bannissement, à l'exil. Synon. bannir, exiler. Proscrire qqn de sa patrie. Il fallait pourtant prendre un parti. Désarmer ceux de Brescia et de Bergame, se déclarer tout à fait pour le sénat en proscrivant les novateurs; en remplir les cachots de Venise, c'eût été s'aliéner le parti populaire sans se concilier l'affection du sénat (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.693).
B.Au fig., littér.
1. Qqn proscrit qqn. Éloigner, chasser. Cet homme est un fourbe: il faut le proscrire de notre société (Ac. 1935).
2. Qqn proscrit qqc. Interdire formellement, condamner, rejeter quelque chose. Proscrire un mot, un usage. Le décret de Rome proscrivant l'opinion de Galilée et le mouvement de la terre (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t.3, 1848, p.13). Rachète le temps perdu en proscrivant les occupations vides ou vaines (AMIEL, Journal, 1866, p.109). Le littérateur, en proscrivant l'idée nette et la rigueur logique, délétères de l'émotionnel, ne fait que prendre conscience d'une de ses raisons d'être (BENDA, Fr. byz., 1945, p.155):
♦ Tous les contacts personnels possibles seront organisés entre eux et leurs camarades des Forces Françaises Libres en proscrivant naturellement les discussions vives.
DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.435.
Prononc. et Orth.:[], (il) proscrit [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1174-76 «bannir» (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 2613); 1611 part. passé subst. proscrit (COTGR.); 2. 1539 (EST.: Proscrire aucun, Donner puissance au premier qui le pourra trouuer de le tuer, auec loyer a celuy qui fera le coup); 1552 part. passé subst. (EST., p.1082); 3. 1680 fig. (RICH.: Proscrire un mot, c'est le bannir, le condanner). Empr., d'apr. écrire, au lat. proscribere «proscrire, mettre sur les listes de proscription», d'abord «publier par une affiche», dér. de scribere «écrire». Fréq. abs. littér.:245. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 689, b) 317; XXes.: a) 247, b) 110. Bbg. DUB. Pol. 1962, p.392.

proscrire [pʀɔskʀiʀ] v. tr. [CONJUG. écrire.]
ÉTYM. 1175; empr. d'après écrire au lat. proscribere « porter sur une liste de proscription », de pro, et scribere « écrire ».
1 Antiq. et hist. Frapper de proscription. Bannir, exiler. || « Punissons l'assassin (cit. 4), proscrivons les complices » (Corneille). || Proscrire la moitié du Sénat (→ Fournée, cit. 5). || « J'ai été chassé, traqué, poursuivi…, maudit (cit. 10), proscrit » (Hugo).
1 La malheureuse coutume de proscrire, introduite par Sylla, continua sous les empereurs (…) Les proscriptions de Sévère firent que plusieurs soldats de Niger se retirèrent chez les Parthes (…)
Montesquieu, Grandeur et décadence des Romains, XVI.
(1718). Chasser, éloigner. || Proscrire un homme de la société. Rejeter (→ Pernicieux, cit. 3). || Les Jésuites, proscrits par le Saint-Siège (→ Janissaire, cit. 2).
Par métaphore. Faire disparaître, abolir. || Rome, où les dieux « ont proscrit la liberté pour jamais » (→ Dictateur, cit. 1, Montesquieu). || Proscrire de son style les mots superflus. Éliminer (→ Conjonction, cit. 8).
2 La politesse des hautes classes de France, et probablement d'Angleterre, proscrit toute énergie, et l'use si elle existait par hasard.
Stendhal, Souvenirs d'égotisme, 6.
2 (Déb. XVIIe). Fig., littér. Interdire formellement (une chose que l'on condamne). Interdire; et aussi Condamner (cit. 12), défendre. || Louis XIV qui avait proscrit le calvinisme… (cit. 2). || Les livres que proscrit l'Index (cit. 7). Prohiber.Malherbe proscrivit tous les hiatus (cit. 1). Rejeter. || Situations que la décence a proscrites au théâtre (→ Naturel, cit. 21).
3 Aussi la jeune femme était-elle persuadée que l'inconnue était une ci-devant (…) — Madame ? (…) lui dit-elle involontairement et avec respect en oubliant que ce titre était proscrit.
Balzac, Un épisode sous la Terreur, Pl., t. VII, p. 431.
4 On ne dansait plus. Les bals étaient proscrits comme une perdition.
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Dessous de cartes… ».
Spécialt. Interdire l'usage de…
5 Je sais que les hommes de ce pays, dans un esprit de singulier despotisme, ont proscrit l'opium par des lois sévères.
Claude Farrère, la Bataille, VI.
6 Il continuait à faire la guerre à l'anglomanie à la mode, proscrivant la mousseline et imposant la soie, ou au moins le linon, à la Cour (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Vers Empire Occident, VII.
——————
proscrit, ite p. p. adj.
ÉTYM. (1552, n.; adj., 1694).
Qui est frappé de proscription. Banni, exilé; fugitif. || « Persécuté, proscrit, chassé de son asile » (→ Nom, cit. 31, Florian). || Les Juifs (cit. 4), peuple proscrit et malheureux.
7 Seul, outragé, proscrit, errant au fond des bois,
Leconte de Lisle, Poèmes barbares, « Les deux glaives », I.
8 (…) tous les propos de Buzot proscrit exhalent la violence douloureuse des haines (…)
Jaurès, Hist. socialiste, t. VII, p. 519.
N. m. (1552, en parlant de l'Antiquité; 1694, pour l'époque moderne). || L'exil (cit. 5) du proscrit. || Proscrits et émigrés (cit. 1). || Liste de proscrits (→ Exiler, cit. 9). || Proscrit qui retrouve sa patrie (→ Grâce, cit. 45; et aussi foucade, cit. 3; intercéder, cit. 3; orgue, cit. 4).Littér. || Les Proscrits, roman de Balzac (1831).
9 Au mois d'avril dernier, un homme (Hubert) débarquait à Jersey, un réfugié politique (…) Il avait habité cinq mois (…) d'hiver, dans ce qu'on appelait une Sociale, espèce de grande salle délabrée (…) Il avait couché, les deux premiers mois de son arrivée, côte à côte avec un autre proscrit, Bourillon, sur la dalle de pierre devant la cheminée. Ces hommes couchaient sur cette dalle, sans matelas, sans couvertures, sans une poignée de paille, avec leurs haillons mouillés sur le corps.
Hugo, Choses vues, 1853, L'espion Hubert.
Loc. (1812). Vx. Figure, mine de proscrit : mine patibulaire.
CONTR. Autoriser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • proscrire — Proscrire, et mettre en criée, et en vente, Proscribere. Proscrire aucun, Donner puissance au premier qui le pourra trouver de le tuer, avec loyer à celuy qui fera le coup, Proscribere aliquem …   Thresor de la langue françoyse

  • proscrire — Proscrire. v. a. L s se prononce. Escrire sur un tableau, sur une affiche, les noms de ceux qui sont condamnez à mort, ou au bannissement par une puissance illegitime & sans forme de proces. Et en ce sens il n est usité que dans l histoire… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • proscrire — (pro skri r ) v. a.    Il se conjugue comme écrire. 1°   Terme d histoire romaine. Condamner à mort sans forme judiciaire et en écrivant simplement le nom sur une affiche. Les triumvirs proscrivaient tous leurs ennemis. •   Je n ai pour ennemis… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PROSCRIRE — v. a. Condamner à mort sans forme judiciaire, et en publiant simplement par une affiche le nom de ceux qui sont condamnés. Sylla proscrivit trois ou quatre mille citoyens romains. Les triumvirs proscrivirent tous leurs ennemis. Son plus grand… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PROSCRIRE — v. tr. Condamner à mort sans forme judiciaire et en publiant simplement par une affiche le nom des condamnés. Sylla proscrivit trois ou quatre mille citoyens romains. Les triumvirs proscrivirent tous leurs ennemis. Il ne s’emploie guère en ce… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Proscrire — III гр., (avoir) P.p.: proscrit Исключать, изгонять Présent de l indicatif je proscris tu proscris il proscrit nous proscrivons vous proscrivez ils proscrivent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • Medicaments et grossesse — Médicaments et grossesse Cet article traite de l utilisation de médicaments pendant la grossesse Sommaire 1 Utilisation de médicaments pendant la grossesse 2 Utilisation de médicaments pendant l’allaitement 3 Articles connexes …   Wikipédia en Français

  • Médicaments Et Grossesse — Cet article traite de l utilisation de médicaments pendant la grossesse Sommaire 1 Utilisation de médicaments pendant la grossesse 2 Utilisation de médicaments pendant l’allaitement 3 Articles connexes …   Wikipédia en Français

  • Médicaments et grossesse — Cet article traite de l utilisation de médicaments pendant la grossesse Sommaire 1 Utilisation de médicaments pendant la grossesse 2 Utilisation de médicaments pendant l’allaitement 3 Articles connexes …   Wikipédia en Français

  • bannir — [ banir ] v. tr. <conjug. : 2> • 1213; frq. °bannjan « proclamer; convoquer des troupes »; cf. ban 1 ♦ Condamner (qqn) à quitter un pays, avec interdiction d y rentrer. ⇒ déporter, exiler, expulser, proscrire, refouler (cf. Mettre au ban).… …   Encyclopédie Universelle